Bamba, la surprise du chef !

Oct 19, 2018 | Interview

C’est la belle surprise de la liste dévoilée par Jacques Brunel cette semaine. Demba Bamba, pilier de Brive, champion du Monde U20 cet été avec les Bleuets, va découvrir pour la toute première fois la « grande équipe de France ». Il a accepté de livrer ses impressions à Provale. Rencontre…

Il y a encore six ans, ce gaillard, 124 kilos sur la balance tout-de-même, n’était en rien prédestiné à porter un jour le maillot frappé du coq. Plus adepte des tatamis et des terrains de hand-ball, c’est un de ses amis qui le convainc de tenter l’aventure ovale dans le club de Saint-Denis :

« Chez moi le rugby n’était pas inscrit dans les gènes. Même si aujourd’hui ma petite sœur s’y est mise (NDLR : elle évolue dans le club de Bobigny), personne ne pratiquait ce sport dans la famille lorsque j’ai commencé ».

Très vite, ce joueur hors-normes tape dans l’œil de Pierre-Étienne Coudert, alors responsable de la formation du club coujou.
Après quelques hésitations, Demba et sa maman acceptent que le jeune-homme se déracine pour rejoindre la capitale de la Corrèze.
En Corrèze justement, il retrouve Seyre, son frère, de huit ans son ainé, lui aussi grand sportif, et qui évolue en Nationale dans un club de hand-ball.
À ses côtés, il est bien entouré et commence à s’épanouir dans sa nouvelle discipline.
Il découvre le Top 14 avec Brive et devient champion du Monde U20 avec les Bleuets à l’été 2018.
Durant l’intersaison, Demba signe au LOU. Mais d’un commun accord, il est prêté au CABCL, qui descend d’un étage, et continue ainsi de se façonner en Pro D2.
Week-ends après week-ends, sa carcasse est de plus en plus explosive sur tous les terrains de France et Demba continue aussi de s’affirmer en mêlées fermées.
Alors, lorsque le téléphone sonne, mercredi dernier, Demba est partagé entre la surprise et l’évidence :

« Je n’y croyais pas mais mon nom circulait beaucoup ces derniers jours dans la presse. Pourtant, je ne pensais pas que ça arriverait aussi vite. J’étais en voiture, sur Paris, pour me rendre à une émission de RMC. C’est un ami qui m’a annoncé l’énorme nouvelle. Je me suis senti tellement bizarre et tellement heureux à la fois. »

Pas le temps de réaliser. Le solide descend de son taxi et s’engouffre dans la tour de la célèbre radio. Le casque sur les oreilles, il livre alors sa toute première interview de joueur convoqué dans le XV de France :

« C’était assez surréaliste. Je n’avais pas le droit de toucher à mon téléphone durant le direct. Mais quand j’ai pu le faire à la fin de l’émission, il était en surchauffe ».

Demba Bamba et les Bleuets ont soulevé la Coupe du Monde des U20 l’été dernier. (Photo FFR – Stéphanie Biscaye)

Avant de regagner le Limousin, Demba file embrasser sa famille qui vit en banlieue parisienne :

« Ça a été court mais j’avais besoin de ce petit moment de communion, d’aller embrasser les miens. Nous avons passé la soirée ensemble ».

Le pilier nous l’avoue, il n’avait eu aucun contact avec le sélectionneur des Bleus :

« Je n’ai pas échangé avec Jacques Brunel. Sans doute pour me faire la surprise. Même si je l’avais vu à Brive ces dernières semaines, le secret a été bien gardé. Il l’a été aussi par mes entraîneurs en club ».

Quarante-huit heures à peine après l’annonce de sa convocation, Demba Bamba garde la tête froide :

« C’est vrai que c’est une année très particulière pour moi. Je reste convaincu que le titre de champion du Monde U20 m’a beaucoup servi. En tous cas, quand tu commences à goûter à des moments comme ceux là, tu as envie d’aller plus loin encore. »

Il est encore assez rare de voir de si jeunes piliers découvrir l’équipe de France si tôt dans leur carrière. La force de l’âge chez les piliers se situe plus habituellement aux alentours des trente printemps. Demba Bamba n’en a que vingt. II est encore un enfant, mais bien déterminé à défendre son nouveau statut :

« J’ai conscience que je suis jeune, que je n’ai encore rien prouvé. Mais je suis content de voir que le rugby évolue. Que l’on donne la confiance aux jeunes. J’ai envie de tout donner pour remercier ceux qui m’ont fait confiance. Je vais essayer de suivre mon exemple à ce poste qui est Rabah Slimani. J’ai d’ailleurs une pensée pour lui aujourd’hui ».

L’avenir de Demba s’annonce radieux et devrait être placé sous le signe du coq. C’est en tous cas ce qu’on lui souhaite.

Share This