Depuis le début de l’année 2018 les clubs professionnels de rugby mettent en place des élections des Comités Sociaux et Économiques (CSE) qui remplacent progressivement les délégués du personnel que l’on connaissait jusqu’à présent. Même si la mise en place des élections peut paraître très éloignée de la pratique du rugby, elle n’en demeure pas moins primordiale pour les joueurs et aussi pour Provale. Amélie Guerrini, du service juridique de Provale nous explique pourquoi.

Ce n’est pas forcément facile pour les joueurs de comprendre l’intérêt des élections des CSE, pourtant elles sont très importantes. Elles permettent de renforcer les relations entre les employeurs et les salariés, à l’intérieur du club et surtout, de faire remonter toutes les informations utiles sur la vie de l’entreprise. De plus, c’est dans le cadre de ces CSE que l’on négocie tout ce qui touche au règlement intérieur, aux installations et infrastructures à destination des salariés mais plus encore c’est là que se négocie le plan d’intéressement du club. Sans les CSE il est impossible de le mettre en place. 

Le fait d’avoir des joueurs élus dans le cadre de ces élections est un enjeu considérable pour Provale car il légitime notre place pour continuer de négocier la Convention Collective du Rugby Professionnel (CCRP) mais joue aussi un rôle au niveau national dans le calcul de la représentativité de la FNASS (qui regroupe tous les syndicats de sportifs français et négocie la CCNS).

Les joueurs ne se rendent pas forcément compte du poids de ces élections, c’est notre rôle à Provale de leur en faire prendre conscience . De plus, nous les accompagnons s’ils en ont besoin, surtout lorsqu’ils ont des questions pratiques sur leurs mandats d’élus. Nous envisageons de mettre en place une formation spécifique pour tous nos joueurs élus dans les prochains mois. 

C’est pour toutes ces raisons que Provale participe activement à la mis en place des élections dans les clubs et en proposant des candidats, dès lors que cela est possible.

Share This