Commission d’aide à la reconversion

Mai 4, 2018 | Actualités, Reconversion

« Quand on a un rêve, il faut aller au bout. C’est ce que je m’emploie à faire. »

Le 25 avril 2018, la dernière Commission d’Aide à la Reconversion de la saison 2017/2018 a eu lieu.

À cette occasion, Provale a présenté les dossiers de demande de cofinancements de treize joueurs professionnels et anciens professionnels.

Jean Sousa, deuxième ligne de l’union sportive montalbanaise, passé par Lyon et Biarritz, fait partie des joueurs ayant obtenu un cofinancement pour sa quatrième année d’ingénieur en génie civil qu’il va suivre avec l’INSA de Toulouse :

« Je suis très heureux de l’obtention de ce financement. J’étais déjà passé en commission il y a quatre ans pour mes premières années de formation avec l’INSA de Lyon. C’est là-bas que j’ai suivi les trois premières années de mon cursus. Puis, lorsque j’ai signé à Biarritz, j’ai entrepris un module par correspondance. Maintenant que je suis sous contrat avec Montauban jusqu’en juin 2020, et après deux années de césure, le moment est venu pour moi de poursuivre ma formation. Même si cela n’a pas été simple de convaincre l’INSA de me permettre de poursuivre ma formation à Toulouse, j’estime que je suis chanceux. Je remercie très sincèrement la Ligue Nationale de Rugby et Provale de m’avoir aidé dans cette démarche. La Commission d’Aide à la Reconversion joue un rôle essentiel pour les joueurs. Personnellement, je me suis toujours formé en parallèle du rugby. Même si cela demande beaucoup de concessions et que cela génère parfois un peu de stress, cela m’apporte surtout un équilibre essentiel. »

Jean Sousa est jeune (NDLR : 27 ans) mais a encore de belles années ovales devant lui. Il ne perd pas pour autant de vue sa reconversion :

« J’espère réussir mes deux dernières années à l’INSA. Je serai ensuite ingénieur en génie civil. C’est le métier que j’ai toujours voulu faire. Du coup, en 2020, même si j’espère que je poursuivrai l’aventure à Montauban, je sais aussi que je n’aurai pas de pression car mon après-rugby sera assuré. C’est très positif. La voie que j’ai choisie n’est pas la plus simple à suivre pour un rugbyman professionnel. J’encourage donc davantage les jeunes à se lancer dans des formations diplômantes. Mais quand on a un rêve, il faut aller au bout. C’est ce que je m’emploie à faire. »

Comme Jean, très nombreux sont les joueurs professionnels qui font appel chaque saison à Provale Formation ou qui présentent un dossier en Commission d’Aide à la Reconversion. Certains s’y prennent très tôt, d’autres un peu plus tard. Il n’y a pas de moment idéal pour décider de se former. Il faut seulement le décider.

N’hésitez donc pas à contacter Lucas Bouty, chef de projet reconversion à Provale au 06 77 80 31 09.

Share This