Quelles conditions de pratique pour les joueuses de première division élite ?

Juil 25, 2018 | Actualités, Juridique, Réseau

Cela fait maintenant plusieurs mois/années que l’on constate une appétence de plus en plus importante du grand public et des médias pour les compétitions sportives féminines. Cet intérêt grandissant s’accompagne, depuis le mois de septembre 2017, d’une volonté politique, forte et affirmée*, de construire un véritable plan de développement du sport féminin en France.

C’est dans ce contexte que nous avons décidé de mener une grande enquête sur les conditions de pratique des joueuses de première division élite, au moment où l’ambition de la Fédération Française de Rugby est de créer un statut pour les joueuses.

Pour la première fois de son histoire, Provale a organisé une tournée des clubs féminins, entre février et juin 2018, qui a permis de rencontrer l’ensemble des joueuses et de leur administrer un questionnaire. Au total, ce sont plus de 200 réponses qui ont été récoltées, permettant ainsi d’établir une cartographie précise des conditions de pratique en première division élite.

Pour Robins Tchale Watchou et Safi n’Diaye :

« À travers cette enquête sur les conditions de pratiques des joueuses de première division élite, Provale a souhaité faire un état des lieux pragmatique de la situation des joueuses de rugby qui évoluent au plus haut niveau français. Notre objectif n’était évidemment pas de comparer ou d’opposer la situation actuelle des joueuses de première division élite à celle des joueurs professionnels, ni de présager de ce que sera le futur statut de la joueuse. Nous souhaitions présenter, objectivement, la réalité de la pratique du rugby féminin de haut niveau en France en 2018. »

Vous pouvez télécharger l’intégralité de l’étude en cliquant sur l’image ci dessous

Conditions de pratiques en 1ere division elite

 

 

Share This